Élections régionales : la machine infernale

aux_urnes

Les 6 et 13 décembre prochains, nous allons voter pour les élections régionales. Enfin, nous allons voter… Qui ? Pas les pêcheurs à la ligne, pas les distraits, pas les abstentionnistes… Ça va encore faire beaucoup de monde, probablement plus de la moitié des électeurs qui ne se seront pas rendus aux urnes et pour qui les futurs élus ne représenteront… rien. Un élu avec 55% des voix et avec 60% d’abstention, ça fait un élu avec un peu plus de 20% des suffrages… Ça fait peu.

Oui, mais il faut voter ! L’abstention fait le jeu de la droite, de l’extrême droite, de la gauche (cochez la case préférée). Et puis voter est un devoir, un droit conquis de haute lutte par nos pères (et nos mères mais beaucoup plus tard). Bon. Voter pour qui ? Christophe, Sophie, Luc, Marion, Christian ou les autres ? Ce n’est pas qu’ils soient tous pourris mais on ne peut pas dire que l’un se détache par ses aptitudes à nous emmener dans la prochaine aventure régionale. Enlevons les ambitieux (et les ambitieuses, il y en a), les incendiaires, les professionnels attitrés, les menteurs, les hypocrites, les malhonnêtes, les embobineurs, les séducteurs et les volatiles comme l’écrit Pierre Rosanvallon dans son dernier ouvrage Le Bon Gouvernement… Stop ! La scène est vide.

Un collectif né en Languedoc-Roussillon propose de faire signer à chaque candidat une charte éthique et démocratique pour:

1) Redonner sens et dignité à la fonction élective

2) Garantir des pratiques financières transparentes et honnêtes

3) Rendre compte en continu de l’exercice du mandat

4) Impliquer pleinement chaque citoyen-ne

5) Réinventer la Démocratie au sein même de l’Assemblée

Voilà déjà qui redonnerait du sens et du goût à la vie politique mais qui va signer ? Et celles et ceux qui ne respecteront par leur engagement, on en fera quoi ? Prison, vindicte publique, goudron et plumes ? Et puis de toute façon, c’est après les élections qu’on verra, donc ça ne résout pas notre grande interrogation : y aller ou pas ?

Le seul pouvoir qui m’est laissé est le pouvoir de nuisance

Ah, oui, il y a encore une possibilité : voter blanc, ou nul. Mais c’est nul, puisque non comptabilisé. Pas fous les pros des urnes : imaginez qu’on comptabilise les votes blancs qui portent déjà en eux mêmes un rejet de l’offre politique, d’où qu’elle vienne ; et additionnez-les aux abstentions. Ça nous donnerait des élus qui le seraient avec moins de 10% des inscrits. Même si le ridicule ne tue plus, on aurait du mal à les prendre au sérieux.

Sans oublier le vote protestataire. Une invention de la 5ème république, mais j’y reviendrai parce que c’est quand même le coeur du problème : quand je veux faire mon «devoir» de citoyen mais qu’aucun candidat ne répond à mes attentes (ou plutôt, c’est le candidat une fois élu qui après avoir dit ce qu’il ferait se garde bien de faire ce qu’il a dit), et que je ne veux pas voter blanc puisque mon vote n’est pas pris en compte, je fais quoi ? Le seul pouvoir qui m’est laissé est le pouvoir de nuisance : renvoyer le système à sa faillite, voire favoriser la politique du pire. Que voulez-vous qu’il fasse d’autre, le citoyen précaire, appauvri, déconsidéré, bafoué, méprisé ?

La lutte ? Oui, la lutte, mais pour quoi ? Les valeurs à défendre et à promouvoir ne manquent pas mais portées par qui ? Des opportunistes la plupart du temps, menteurs comme des arracheurs de dents ou tout simplement englués dans des logiques politiciennes et partisanes qui dévoient l’action politique de ce qui la fonde.

La 5ème République est exsangue, on n’en tirera plus rien

Alors quoi ? Le suicide collectif ? Bien sûr que non mais tant que nous resterons à l’intérieur d’un système à bout qui ne produit que de la frustration, nous n’en sortirons pas. Vous connaissez ce jeu de logique où il faut faire se croiser des droites dans un triangle ? Impossible ; on y laisse nos nerfs ! Sauf que la solution est en dehors du triangle où l’on peut sans difficulté faire se croiser les droites. C’est pareil pour nos institutions, la cinquième république que j’évoquais plus haut : elle est exsangue, on n’en tirera plus rien : les élites au pouvoir n’ont que le souci de reproduire le plus longtemps possible un système qui leur garantit pouvoir et richesse.

Mettre en place un nouveau système nous prendra quelques décennies, l’horloge de l’histoire n’est pas réglée sur les vicissitudes humaines. Mais on peut, comme d’autres, commencer ici et maintenant en changeant nos pratiques et c’est par là que je veux terminer : pour les élections régionales de décembre, prônons le « contre-vote » comme un vote significatif et non une posture par défaut. Organisons-le dans des simulacres de scrutin où nous expliquerons où nous voulons en venir. Le devoir de citoyen ? Pas de problème. La comptabilisation ? Nous compterons, soyez-en sûr et nous le ferons savoir. Le vote sanction vers l’extrême ? Nous ne nous laisserons pas leurrer par les démagogues et les populistes.

Le contre-vote, c’est une expression citoyenne active qui rend visible l’obsolescence d’une pseudo démocratie représentative. C’est une volonté résolue de ne pas se laisser enfermer dans une machine infernale comme celle du 21 avril 2002 où il n’y eut que des perdants. C’est une de ces nouvelles pratiques que souhaite mettre en débat Vivre Aubagne Autrement avec ses adhérents.

Source : reservoirposts.fr / Georges Petit

Y aller ou pas ? Rendez-vous jeudi 8 octobre à 18h à La Crypte pour en débattre (5, montée de la Dîme à Aubagne, à proximité des Aires Saint-Michel sous les ateliers Thérèse-Neveu.

Publicités

Une réflexion sur “Élections régionales : la machine infernale

  1. Pingback: Rencontre avec les candidats de la liste « La Région coopérative  | «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s