Restaurants scolaires : l’addition risque d’être salée

cantine3

La nouvelle organisation des restaurants scolaires soulèvent beaucoup de questions et d’inquiétude chez les parents d’élèves. Elle risque en effet de nous coûter plus cher qu’hier et de nous compliquer l’existence comme si nous avions besoin de cela aujourd’hui.

Un certain nombre d’entre nous, parents d’élèves, ont reçu un courrier de Monsieur le Maire concernant les modifications apportées au règlement des restaurants scolaires d’Aubagne. Ce courrier était daté du 9 avril et nous l’avions dans notre boite à lettres dès le lendemain. Qui a dit que l’administration fonctionnait au ralenti ? Au contraire, à Aubagne elle tire plus vite que son ombre et se joue de l’espace-temps comme de nous. Si, si. Elle est tellement rapide qu’elle parvient même à anticiper les décisions du Conseil municipal  qui avait lieu le 9 avril ! Ce soir-là, la majorité municipale a adopté une délibération modifiant le règlement intérieur des restaurants scolaires et nous en étions avertis dès le lendemain par courrier. Il a pourtant fallu la rédiger, la faire signer, la mettre sous plis puis la confier aux services de La Poste pour la distribution. Une performance inédite ! Car nous ne pouvions pas croire que des élus Républicains aient anticipé une décision qui devait être d’abord soumise au vote du Conseil municipal comme il se fait en démocratie. Pourtant il faut bien se rendre à l’évidence, le cachet de la Poste faisant foi, ce courrier a bien été expédié le 9 avril !

Passé notre grand étonnement, il nous fallait avaler la pilule. Un peu grosse. Une fois encore des décisions qui impactent directement notre vie quotidienne et nos budget ont été prises sans aucune concertation avec les parents d’élèves. De quoi s’agit-il ? L’obligation nous est faite de fixer à l’année les jours où l’enfant déjeunera. Pourquoi ? Pour « assurer à la fois à la maîtrise des dépenses publiques et à la sécurité des enfants, dont la présence à l’école pendant la pause méridienne est ainsi établie à l’avance » peut-on lire dans AJJ, le journal municipal. A priori que de bonnes intentions. Mais ne dit-on pas que l’enfer est pavé de bonnes intentions. Or à y regarder de plus près, ce dicton populaire se vérifie.

La sécurité des enfants ? Est-ce que cela veut dire que nous confions jusqu’à présent nos enfants sans que personne ne s ‘assure de leur sécurité ? Le gaspillage ? Le nombre de repas n’était-il pas fixé le matin même dans chaque école pour être transmis ensuite à la cuisine centrale ? Quant à la maîtrise des dépenses publiques, parlons-en. C’est de notre argent dont il s’agit. Et là rien ne va plus. En cas d’absence de l’enfant pour maladie, deux jours de carence sont instaurés même si nous produisons un certificat médical le jour J. Si pour une raison ou une autre, nous nous trouvons dans l’obligation de laisser exceptionnellement notre enfant à la cantine un jour non prévu à l’inscription, nous devrons régler à jour exceptionnel le tarif exceptionnel de 7 euros ! Et ce sous réserve que nous ayons présenté un « coupon » 48 heures avant au responsable du restaurant scolaire. Sinon cela ne sera pas possible. Ou comment rendre la vie plus compliquée aux familles…

Si nous décidons de nous octroyer un jour de repos familial exceptionnel permettant de faire souffler notre enfant en faisant un « break » dans ces cinq journées de cantine, nous devrons payer quand même. Où est l’encouragement pédagogique et le respect des rythmes de l’enfant déjà peu ménagés par l’organisation des activités péri-scolaires ? On en demande trop ? C’est de nos enfants dont il s’agit. De leur confort matériel aussi. Ils n’ont pas à être soumis dès leur plus jeune âge aux rythmes de dingues que nous nous imposons (ou que l’on nous impose). Selon que vous avez les moyens financiers cette « réformette » glissera sur votre porte-monnaie, vos habitudes et votre confort, ou vous rendra la vie plus compliquée. Et franchement en ces temps d’austérité, nous n’avions vraiment pas besoin de cela. Maîtriser les dépenses publiques ne signifie pas dénaturer le service au public et frapper celles et ceux qui sont déjà durement frappés par la crise. Ce que ne dit pas le journal AJJ, c’est que désormais les familles qui souhaitent pour des raisons d’insolvabilité obtenir une aide sociale pour pouvoir financer le coût de la cantine de leurs enfants devront désormais s’adresser au Département.

Nous nous tenons à la disposition du maire d’Aubagne pour lui suggérer une réforme pertinente qui aille à la fois en direction de l’intérêt des familles et d’une maîtrise des dépenses publiques. On peut comprendre que les familles disposant de très hauts revenus ne se sentent pas concernés par ces nouvelles dispositions puisque le repas ne leur coûte que 4,70 euros. Il y a peut-être une piste à défricher en matière de justice tarifaire.

Enfin, nous nous associons au mouvement des « Parents en Colère d’Aubagne » qui ont lancé une pétition pour obtenir l’annulation de ces nouvelles dispositions et qui ont déjà recueillis plusieurs centaines de signatures.

Page facebook du groupe « Parents en Colère d’Aubagne »

Signez la pétition en ligne

Publicités

2 réflexions sur “Restaurants scolaires : l’addition risque d’être salée

  1. Pingback: Restaurants scolaires : le couac de la rentrée |

  2. je suis scandalisée par la façon dont vous parler des tranches les plus hautes
    Non ca ne va pas couler sur nous et oui on est autant touché
    Des que l’on gagne un peu plus de suite on paie plus.
    Comment osez vous qui que le repas « ne leur coute que 4,70 » multiplier se chiffre par les jours d’école et par le nombre d’enfant à charge on verra si c’est seulement
    Il faut arrêter de taper sur les hautes tranches on est autant concerné que les autres !!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s