Pas un jour sans homme, pas un seul !

Pagnol, homme à femmes. Ici avec Nadia Gray au festival de Cannes en 1955

Pagnol, homme à femmes. Ici avec Nadia Gray au festival de Cannes en 1955

Il n’y a pas trop de 365 jours dans nos années pour y loger obstinément des « journées » de ceci ou de cela, indulgences que nos bonnes consciences se donnent d’en confier la résolution à on ne sait qui…

Parmi ces journées, celle dite « de la Femme » ou « des Femmes » – majuscule de rigueur je vous prie – range une bonne moitié de l’humanité au rang d’espèce menacée ou de cause perdue, selon l’humeur. Mais soyons beaux joueurs, ce 8 mars reste malgré tout une occasion donnée ici et là d’exprimer dans quelles conditions vivent – survivent – les femmes.

La parole ce jour-là leur est donnée à moins qu’elle la prenne et c’est au moins la possibilité de voir fleurir ici et là d’impitoyables réquisitoires, des vérités trop rarement dites et des idées lumineuses.

Mais à Aubagne, c’es l’année Pagnol et il fallait sans doute que le bonhomme figure aussi au menu du 8 mars. L’oeuvre de notre célébrité locale n’est pas en cause et chacun peut l’apprécier à son goût. Mais, est-ce inconscience, stupidité ou provocation, l’on nous donnât ce jour-là une conférence sur Pagnol et … les femmes!

La célébrité rend, parait-il, séduisant et notre coquin de Marcel sut attirer dans son lit bien des femmes illégitimes, de plus en plus jeunes au fur et à mesure que lui-même avançait en âge. Que chacun en juge selon sa morale et on peut sans doute absoudre le pauvre académicien d’avoir été un « queutard » comme on en a vu récemment dans un procès lillois.

N’empêche que n’avoir pas su honorer ce 8 mars 2015 à Aubagne autre chose qu’un homme, à femmes qui plus est, n’avoir pas su ou pas voulu honorer une ou plusieurs femmes, célèbres ou anonymes, agissant souvent sous les « plafonds de verre », donne clairement à voir, Mesdames, la place où vous tiennent nos édiles : dans le lit de ces honorables messieurs de l’Académie.

Frère Tuck

Publicités

Une réflexion sur “Pas un jour sans homme, pas un seul !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s